Devenir papa, tout ce que ça change !

Devenir papa, tout ce que ça change !


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Vos horaires ont changé, vos priorités sont en désordre, plus rien n'est comme avant depuis qu'un petit être est entré dans votre vie… Pas de panique ! Notre journaliste, jeune papa, vous aide à retrouver vos marques grâce aux conseils d'un spécialiste.

En devenant père, vous entrez de plain-pied dans un autre monde. Ces bouleversements vous semblent difficiles à surmonter ? Le principe fondamental pour se sentir aussi bien à trois qu'à deux peut se résumer à : " Ce n'était pas mieux avant, c'était différent… " Bernard Geberowicz, psychiatre*, donne son avis de spécialiste sur quelques aspects de votre nouvelle vie qui ne vous ont sans doute pas échappé !

Où sont passées mes grasses matinées ?

  • La première victime de votre bébé ? La grasse matinée dominicale. Car les chances sont infimes pour que le petit ange vous laisse dormir après 7 heures du matin dans les prochaines, disons, cinq années. Cela peut sembler long lorsque vous prélasser au lit était votre passe-temps favori.
  • Le conseil du spécialiste : il ne faut pas s'attendre à ce que la situation revienne comme avant car ça ne sera pas le cas. Même si ce n'est pas toujours facile, il faut plutôt vous dire que le petit déjeuner est un moment propice d'intimité avec votre bébé, qui est alors particulièrement content de vous voir. Il sait d'ailleurs se faire pardonner en vous offrant ses plus belles risettes. Et puis, il faut savoir passer le relais de temps en temps aux grands-parents pour vous offrir une grasse matinée, comme de mini-vacances.

Finies les balades les mains dans les poches ?

  • Une promenade en forêt en ce beau dimanche ? Pas de problème. Il suffit de ne pas oublier le sac du bébé. Inclus : la crème, la couche et la tenue complète de rechange, le sac de jouets, les repas, le siège, la poussette, et il faut penser aussi au bébé ! Le volume total de tout cet attirail vous donne l'impression de partir pour un trekking de deux mois au Népal ? C'est normal. Evidemment, le sentiment de légèreté, de liberté d'une escapade printanière reste nettement plus difficile à ressentir quand, chargé comme un mulet, on s'escrime sur une poussette coincée dans l'herbe.
  • Le conseil du spécialiste : plutôt que de vous accrocher à un ancien référentiel, mieux vaut accepter les nouvelles contraintes de la situation et essayer d'en rire plutôt que de pester en rangeant le coffre. Dites-vous qu'il doit rester un peu de place dans la boîte à gant pour vos affaires à vous… Mais vous avez bien pensé au doudou, au moins ?

1 2 3



Commentaires:

  1. Tonye

    Désolé, effacé

  2. Saburo

    Je ne connais pas mes parents, mais je vais probablement jeter un œil. ... ...

  3. Fern

    Je pense que tu as tort. Je propose d'en discuter. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.

  4. Necalli

    J'espère qu'ils arrivent à la bonne décision.

  5. Jacobo

    Je crois que tu as eu tort. Écrivez-moi dans PM, cela vous parle.

  6. Benen

    Quels bons conversationnistes :)

  7. Tobei

    Vous avez tort. Je propose d'en discuter.

  8. Colson

    Quel sujet curieux



Écrire un message